Au croisement de la rue des Pyrénées et de la rue Ménilmontant

Au croisement de la rue des Pyrénées et de la rue MénilmontantAu croisement de la rue des Pyrénées et de la rue Ménilmontant,
100x120 cm, sérigraphie, acide et eau sur acier, 2008 — après un mois

Ce dispositif replace une image d’archives de barricade de la Commune de Paris (1871) dans une vue contemporaine du lieu.

L’acier est corrodé sur certaines zones par une pluie de solution d’acide nitrique. Par son action l’image de 1871 réapparaît lentement, mais inexorablement sous forme de rouille perforante.

Cette installation — dans une vitrine — est un rappel d’une insurrection populaire, d’une envie d’autogestion. C’est également un rappel, avec une pointe de cynisme, d’une union populaire bien corrodée depuis.

Utopie rouillée d’une société égalitaire.

Au croisement de la rue des Pyrénées et de la rue MénilmontantAu croisement de la rue des Pyrénées et de la rue Ménilmontant,
au premier jour d'exposition à l'acide

Remerciements : Musée d’Art et d’Histoire, Saint Denis.